Rochdi Belgasmi

Danseur-chorégraphe tunisien, Rochdi Belgasmi est une figure de proue et un des chefs de file de la danse contemporaine tunisienne post révolution, qui a su briser le mythe de la danse populaire, souvent réservée aux femmes et limitée à une danse folklorique.
Artiste, dynamique mais surtout provocateur qui ne passe pas inaperçu sur scène, Rochdi Belgasmi fait de la danse une arme pour combattre les préjugés, un moyen de s’imposer en tant que danseur mais surtout en tant qu’homme libre et engagé dans une société qui se dit « progressiste » mais qui reste toutefois accablée d’idées reçues.
Depuis 2006, il collabore avec plusieurs chorégraphes en tant qu’interprète et travaille également en tant que chorégraphe avec différents metteurs en scène, musiciens et compositeurs.
Depuis 2011, Rochdi Belgasmi place son bassin au centre de son travail chorégraphique et crée son premier solo de danse intitulé : Transe, corps hanté, présenté dans différents festivals de danse contemporaine au monde comme le Festival de Danse Contemporaine à Ramallah RCDF 2012, le Festival CORPS é GESTES à Yaoundé 2013, le Festival VAISON Danses 2013, Festival International de Danse contemoraine à Ouagadougou OIDF 2013, Rencontres Essonne Danse en 2014, et le Marché des Arts et de Spectacles Africains MASA en 2014, etc. 
En 2013, il crée Zoufri , une création qui a marqué son parcours et qui a été jouée dans les lieux les plus préstigieux au monde comme l’Institut du monde arabe à Paris, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles « BOZAR », le Palais des Musées d’Art Moderne « Palais de Tokyo » à Paris, le Musée de l’Histoire et de l’Immigration « Palais de la porte dorée » à Paris, le Centre National Chorégraphique « L’échangeur » de Château-Thierry, le Centre Chorégraphique James Carlés à Toulouse, la Scène Nationale de Poitiers, le Musée Archéologique de Carthage, le Parc archéologique du Colisée de Rome, la Fabrique Artistique « Friche la Belle de Mai » à Marseille, la Fabrique Artistique « Fabbrica del Vapore » à Genova, etc.
Il crée ensuite, Et si vous désobéissiez (Wa Idha Aassaytom) en 2015, Ouled Jellaba - Lauréat du Prix International de la Fondation Rambourg pour l’art et culture et Prix du Public au Printemps de la Danse 2017, Arous Oueslet - une création pour Dream City 2017, Lamboubet; une création dans le cadre des résidences artistiques de l’association l’Art Rue en 2018, et El Kobbania en 2019.


Prix: 
2006: Lauréat 3eme Prix, meilleur monologue au festival du monologue à Kairouan.
2015: Lauréat - Premier Prix, Action Zoo-Humain, Belgique.
2016: Lauréat - Premier Prix, Fondation Rambourg pour l’Art et La culture
2017: Lauréat - Prix du Public, Printemps de la Danse 2017, Tunisie.

Rochdi Belgasmi