Tawassine - 2012

Tawassine



Tawassine de Hafedh Khalifa
Dramaturgie: Ibrahim Ben Amor
Chorégraphie: Rochdi Belgasmi et Walid Khadhraoui




Synopsis: Tawassine est le titre de la nouvelle pièce théâtrale de la compagnie "Art de deux rives" du jeune réalisateur Hafedh khalifa. Cette pièce a déjà participé au Festival arabe du Théâtre à Alger 2012 et a eu le grand prix du festival ( la couronne d'or), et aux journées théâtrales de Carthage (Janvier 2012).
Ibrahim Ben Amor l'auteur du texte Tawassine a choisi de réunir trois noms symboliques du soufisme arabe (El Hallaj, Ibn Arabi, et Sahrawardi) avec un grand révolutionnaire arabe (Hamdan Kormot) dans un espace nu après le grand déluge, et les quatre vont chercher à créer une nouvelle société, un nouvel état avec bien sur des ambitions nouvelles. C'est alors que se croisent passé et présent, comédie et tragédie, pouvoir et contre pouvoir...pour donner une lecture artistique du printemps arabe et des révolution dans le monde.Avec ces quatre personnages, l'auteur a ajouté le personnage de "Satan"qui tel un marionnettiste tient les ficelles et influe sur les choix politiques ou idéologiques des personnages.Tenir aux trônes pour les politiciens post révolutionnaires est un thème traité sur base ironique.La démocratie semble un cible lointain, les peuples du printemps arabes croient toujours à un seul leader, la servitude devient génétique chez eux, comme l’égoïsme des politiciens. Le réalisateur Hafedh Khalifa a su choisir un texte actuel sur un fond classique ( le soufisme), et dresser une dramaturgie très convaincante, coté réalisation le jeune réalisateur a su puiser dans les techniques théâtrales pour créer des tableaux d'une grande valeur esthétique, il a su aussi miser sur une pléiade de jeunes acteurs qui ont donné le meilleur d'eux mêmes. Les chorégraphes ont su aussi faire une chorégraphie incrustée dans le spectacle et qui a donné un plus à la beauté de la pièce. Cette pièce qui a beaucoup plu aux spectateurs arabes (Algérie, Tunisie, l’Iraq…) et qui plaira certainement au spectateurs Européen et Asiatique car son texte puise dans des valeurs humaines et sa réalisation respecte les normes basiques du théâtre, avec quelques touches d'authenticité arabo-musulmane.